Ingmar Bergman

Cris et Chuchotements

Adaptation scénique : Andrei Şerban et Daniela Dima

Salle studio
RO
EN
18
2 heures sans entracte

Bergman
Zsolt Bogdán
 
Agnès
Anikó Pethő
 
Karin
Emőke Kató
 
Maria
Imola Kézdi
 
Anna
Csilla Varga
 
Assistante de Bergman
Csilla Albert

metteur en scène
Andrei Şerban
 
scénographe-costumier
Carmencita Brojboiu
 
conseiller dramaturgique
Kinga Kovács
 
conception des lumières
Sándor Maier, Andrei Şerban
 
assistant du metteur en scène
István Albu
 
assistant du conseiller dramaturgique
Eszter Biró
 
conception sonore
Zsolt Kerekes, Rezső Nagy
 
lumières
Ferenc Vér, Alpár Nagy
 
régie plateau
Yvonne Nagy

Date de la création: 24 janvier 2010
Spectacle réalisé par Josef Weinberger Limited, Londres, avec l'approbation de l'Ingmar Bergman Foundation.
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de l'Education de Hongrie
 

J'aile faire des paris impossibles avec moi-même. De transposer sur la scène Cris et chuchotements, l'un des films culte les plus bouleversants de l'histoire du cinéma – voici un risque que j'assume, sans savoir où il me conduira, sans savoir si dans le théâtre l'on peut recréer l'expérience inégalable du film. Bergman dit :
« Etre réalisateur de cinéma est parfois une vraie bonheur : de la même manière que lorsque le visage d'un personnage apparaît un expression spontanée, et que la caméra l'enregistre. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. La caméra a immortalisé l'instant. La douleur a été présente pour quelques secondes au moment où la pellicule l'a attrapée. Puis elle est disparue pour toujours. Des moments comme celui-ci me font croire que tout notre travail n'était pas en vain. Il est possible que je ne vive que pour ces brefs instants. Tout comme le pécheur de perles. »
Est-ce qu'on peut recréer au théâtre ces brefs instants de vérité ?
Bergman répétait avec ses comédiennes avant le tournage. Nous essayons de découvrir comment il a entamé ce projet, de nous imaginer comment la fiction du film devient-il réalité. Nous essayons de pénétrer dans le mystère de la création de l'un des plus grands réalisateurs en travaillant dans l'intimité avec quatre comédiennes exceptionnelles.
Le noyau de l'histoire est constituée par quatre femmes. Agnès qui est mourante ; ses sœurs, Karin et Maria, venues pour être auprès d'elle, et la servante, Anna. Les cris et les chuchotements du titre appartiennent à ces femmes.
 
Andrei Şerban
 
Fragments du dossier de presse