András Visky

J'ai tué ma mère


Salle studio

Bernadett
Csilla Albert
 
Pince
Áron Dimény

metteur en scène
Csilla Albert et Áron Dimény

Date de la création: 02 janvier 2011

« Tourne le dos, Bernadett, ne regarde pas en arrière

comme ça, vite, plus vite, sois plus dure, plus déterminée, bon, d’accord, ça a été,

attends, attends, ne le gâche pas, ne retourne pas, non, pas encore,

laisse la hurler, qu’est-ce qu’elle hurle, elle hurle qu’elle est ma mère, je suis ta mère, Bernadett, laisse la, qu’elle hurle encore,

ne retourne pas, tu tiens le coup?, je tiens le coup, alors maintenant dis, maintenant dis avec tes doigts, tes cheveux, tes dents, avec les os invisibles, les vaisseaux sanguins, les cellules, les intestins, les poils, tout, que tout ton être le dise avec la force d’un noyer.
 »

Qu’est-ce qui se trouve derrière un titre, un visage ou un homme ? Ou bien : qui est sous les feux de la rampe ? Comment une histoire personnelle devient-elle celle de tout le monde, comment le jeu et le tâtonnement se transforment en spectacle ?
Il y a près de deux ans que nous réfléchissons sur le texte d’András Visky et que nous en discutons et disputons. Le texte défini comme jeu d’identité nous a nous-mêmes entraînés dans un jeu d’identité : en cherchant les rencontres de Bernadett et de Pince nous avons été obligés de nous mettre à l’épreuve non seulement en tant qu’acteurs, mais aussi en tant que metteurs en scène, dramaturges, costumiers et scénographes. Selon l’auteur l’histoire de Bernadett Tatrosi est une « histoire trouvée » ; tandis que J’ai tué ma mère est un spectacle retrouvé.
 
Spectacle studio
Date de la première : 27 janvier 2011
Durée du spectacle : 1 heure 20 minutes sans pause
Interdit aux moins de 12 ans !